Arrivé à Tam Coc - 09/02/2019


7h le réveil sonne, j’ai du mal à quitter mon lit, j’aurais bien dormi une heure ou deux de plus, mais quand faut y aller… faut y aller. Le bus pour Ninh Binh doit passer entre 8h et 8h30, ça nous laisse un peu de temps pour le petit déjeuner. A 9h toujours pas de bus et on commence un peu à s’inquiéter, mais il n’y avait pas de quoi il avait simplement beaucoup de retard. Et dire qu’on aurait pu dormir une bonne heure de plus facile. On embarque dans un mini van entassé comme des sardines mais au bout de quelques minutes de route ça commence à s’engueuler en vietnamien, une passagère en particulier crie plus fort que les autres. Apparemment il y a un petit souci mais on ne comprend pas grand-chose. Le bus s’arrête sur le bord de la route et quelques personnes descendent et continuent à s’engueuler sur le trottoir, toujours en vietnamien. On pose quand même là question de savoir ce qu’il se passe. Apparemment ce bus ne va pas à Ninh Binh mais à la baie d’halong. Du coup comme ça n’est pas non plus notre destination on descend aussi du bus. On essaie de comprendre quelque chose mais tout le monde a l’air bien énervé. On est expédié dans un autre bus juste à côté qui lui va bien à Ninh Binh. Heureusement que ça n’est qu’à 2h de route. Arrivé vers Ninh Binh le bus nous dépose à 5 kms de la ville au pied d’un embarcadère très touristique, c’est gentil mais nous on voudrait aller en ville trouver un hôtel avant de faire du bateau. C’est énervant de ne jamais se faire déposer à la station de bus de chaque ville. Du coup on se retrouve obligé de repayer un bus pour nous emmener au centre. Le bus va à Tam Coc en passant par Ninh Binh, on hésite à aller directement à Tam Coc qui est bcp plus petit, mais comme on ne connait pas cette petite ville on préfère rester sur notre idée de départ, trouver un hôtel à Ninh Binh louer des scooters et vadrouiller dans les alentours. Et ben laissez moi vous dire que ça été une très mauvaise idée, on aurait mieux fait d’aller directement à Tam Coc, ça nous aurait évité bien des galères à Ninh Binh. Michel voulait s’installer dans le premier hôtel qui se trouvait sur notre route car il était fatigué, mais moi je ne le sentais pas cet hôtel. Les gens étaient très sympathiques mais il se trouvait un peu au milieu de nulle part. Du coup avec Lulu on décide d’aller voir plus loin si on trouve un quartier plus vivant pour trouver un autre hôtel. Michel préfère rester garder nos bagages. Au bout d’une heure de marche on se rend compte qu’il n’y a aucun quartier vivant dans cette ville et que n’importe ou qu’on aille c’est toujours au milieu de nulle part. C’est désespérant et Lulu commence à s’agacer en traitant cette ville de tout les noms d’oiseaux. On retourne voir Michel bredouille et on lui propose de tenter d’aller à Tam Coc qui se trouve à 10 kms. Il n’est pas très chaud pour encore bouger mais on est deux contre un et franchement on a bien fait d’insister car Tam Coc est un petit paradis sur terre avec pleins de homestay très charmantes. On trouve très facilement une chambre pas trop cher avec petite terrasse très bien aménagée. C’est une famille adorable qui tient cette charmante maison. Lulu et moi retrouvons rapidement le sourire, en plus il y a plein de restaurants aux alentours avec des cartes très alléchantes. Je sens qu’on va se plaire dans cet endroit. On décide de prendre directement 4 nuits.



17 vues

© jonas-graphiste.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now