Cascades de Kuang Si - 01/02/2019


Les cascades de Kuang Si sont à 30 kms de la ville, comme à notre habitude je monte derrière Lulu et Michel ouvre la route. Il y a toujours autant de nids de poules sur ces routes mal fichues, par moment c'est carrément tout le poulailler et il faut serpenter entre les trous pour éviter l'accident. Sur la route on croise quelques courageux qui ont décidé de faire le trajet à vélo. Le paysage est sublime. Arrivés à l'entrée il faut s'aquiter de la somme de 20000 kip pour visiter les cascades et 2000kip pour le parking. Au Laos le moindre truc est payant, ça change de la Thailande où ce genre d'endroit aurait été gratuit. On sent qu'ils veulent rentabiliser leur patrimoine au maximum, car le moindre temple pas forcément exceptionnel, est payant. Bon faut dire que là, les cascades valent vraiment le coup. Ca ressemble à un petit coin paradisiaque avec plusieurs niveaux de bassins ou l'on peut se baigner. Moi ça me donne envie de plonger dans l'eau, Lulu trouve qu'il fait trop froid. Je préviens Michel et Lulu que je vais aller me changer pour enfiler mon super maillot de bain Decathlon à 3€50. Il y a des vestiaires installés exprès, des sortes de petites cabanes en bois rudimentaires, les portes ne ferment pas et il y a rien pour poser les affaires, le sol est de terre un peu humide et c'est un sacré exercice d'acrobatie pour se changer sans salire ses fringues. Quand je sors du cabanon je ne vois plus Michel et Lulu. Je commence à pester intérieurement car je me retrouve seul avec tous mes sacs et appareils photos sur les bras et personne pour me les surveiller, en plus il y a beaucoup de monde et ça craint un peu. J'aperçois quand même Lulu qui me dit que Michel à tracé sans nous attendre. Pas très cool de sa part. Tant pis on le retrouvera plus tard, l'endroit n'est pas si grand.

L'eau d'un bleu turquoise, comme on peut souvent voir sur les cartes postales, est quand même très fraîche, je n'y reste pas très longtemps, juste histoire de faire quelques photos. Bon on va quand même essayer de retrouver Michel.On remonte le chemin qui nous mène à la grande cascade, elle est magnifique, c'est peut être la plus belle que j'ai vu à ce jour. Mais on ne voit toujours pas Michel, où est t'il passé ? On le cherche un petit quart d'heure, puis on se dit qu'il a dû prendre le petit chemin qui monte en haut de la cascade. Ca serait bien son genre. Le chemin est assez raide mais très joli. Arrivé en haut il y a une petite clairière aménagée de ponts en bois avec une vue sur les bassins. C'est très sécurisé et on ne peut pas trop s'approcher du bord. La descente se fait de l'autre côté de la cascade. Arrivés en bas on retrouve enfin Michel, il n'est pas content et nous reproche de ne pas l'avoir attendu. C'est l'hôpital qui se fout de la charité. On a beau essayer de lui faire comprendre que si il nous avait attendu quand je m'étais baigné, on ne se serait pas perdu, rien à faire. Quand il a décidé de ne pas comprendre, il peut être d'une mauvaise foi absolue.

Bon il est 15h passé, il y a un autre endroit que je voudrais faire découvrir à Lulu et Michel, c'est aussi des cascades, plus petites celles-là mais beaucoup moins touristiques. C'est à 15 kms de la ville mais pas dans la même direction, on doit repartir vers Luang Prabang et reprendre une route plus au nord. Sur le chemin on traverse plusieurs villages assez authentiques, il y a pleins d'enfants entre 8 et 10 ans qui sortent des écoles, ils nous font des coucous, c'est trop mignon. Les cascades sont assez difficiles à trouver, il faut prendre une petite route de terre qui nous fait arriver sur le bord d'une rivière. Ça a l'air un peu perdu, mais c'est pas pour autant qu'il ne faut pas payer sa place de parking. Quelques petits bateaux sont là pour faire la navette jusqu'aux cascades. L'endroit est très paisible, loins de cette horde de touristes. Il y a aussi plusieurs niveaux de bassins qui appellent à la baignade, mais il est un peu tard et il ne fait plus très chaud. Je me contente d'admirer le lieu. Un peu plus loin dans la forêt, il y a un petit sentier qui mène directement à une minuscule grotte. Enfin une grotte non, je dirais plutôt un petit passage très étroit en forme de puit. Pour y grimper il y a une petite échelle en corde et en bois dont une marche sur deux est cassée. Ca me paraît plutôt dangereux, mais Michel nous a pas attendu pour y monter. Il nous fait des signes d'en haut, plutôt fier de son exploit. Lulu le rejoins mais moi je ne le sens pas du tout. Je les regarde d'en bas et j'ai super peur pour eux, le moindre faux pas et c'est la chute. Je préfère ne pas y penser. Ça serait con d'écourter notre voyage pour une telle imprudence. La descente est encore pire mais tout se passe bien. On redescend vers les cascades, il y a quelques terrasses où l'on aurait bien bu un petit verre mais tout est fermé.

Il est déjà tard, ça passe trop vite. Je ne vois pas les heures tourner, j'ai l'impression qu'on a le temps de rien faire. Demain on prend l'avion pour le Vietnam, notre séjour à Luang Prabang aura été court mais intense.



0 vue

© jonas-graphiste.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now