Les grottes de Pak Ou - 31/01/2019


5h30 le réveil sonne. Ca pique les yeux. Mais quelle idée de vouloir assister à la cérémonie des moines allant chercher leurs offrandes. On se lève, on s'habille et nous voilà dans les rues de Louang Prabang à la recherche d'un bon coin pour assister au spectacle. Il fait encore bien noir mais les rues sont loin d'être désertes. Il y a beaucoup de touristes qui se sont levés aux aurores, surtout des Chinois. On s'installe dans un café à l'angle d'une rue qui à l'air bien stratégique. Une rangée d'habitants avec leurs petits pots d'offrandes est installé sur le trottoir à attendre le passage des moines. J'aperçois un panneau posé spécialement pour l'occasion avec quelques recommandations de savoir vivre. Il est indiqué que si on souhaite immortaliser cet instant avec nos appareils photos, on est prié de garder une certaine distance. Apparemment les Chinois ne savent pas lire. Pourtant ces indications sont accompagnées d'un petit dessin qui me paraît très clair. Du coup depuis la terrasse de notre café, nous ne voyons qu'une foule hystérique à la recherche de la meilleure photo, se bousculant pour avoir le meilleur angle. Le spectacle est affligent. Moi même je me sens mal à l'idée d'avoir (même de loin) voulu assister à ce rituel qui ne devrait pas être une attraction.

Il est bientôt 7h et on hésite à monter sur le mont Phousi pour assister au lever du soleil. Ca à l'air plutôt couvert aujourd'hui avec un léger brouillard et les chances que les nuages se dégagent pour laisser la place au soleil sont minimes. Ludivine et Michel retournent se coucher. Moi je monte quand même, je n'ai plus sommeil et si je me recouche, je me connais, je ne me leverais pas avant midi. Arrivé en haut je me pose sur un banc et me met à écrire pour mon blog. Le brouillard est de plus en plus epais, c'est une sensation étrange, le décor a disparu, tout est blanc autour de moi. Je reste une petite heure sur mon banc. Vers 9h je redescend pour aller prendre mon petit déjeuner à l'hôtel. Le brouillard à disparu mais le ciel est encore un peu couvert. Ludivine est réveillée, on prend le petit déjeuner ensemble. Michel nous rejoint

vers 10h. On réfléchit à ce que l'on va faire de notre journée. Les cascades ou les grottes de Pak Ou? Vu le temps on choisit les grottes de Pak Ou en espérant que demain il fera plus chaud pour aller se baigner. On loue des scooters, les grottes sont à 30 kms de la ville. Je monte avec Lulu, Michel passe devant, il connaît la route, des routes qui ne sont pas aussi bien entretenues qu'en Thaïlande. Entre nids de poules et gros tas de gravier goudronnés, ça secoue beaucoup. Les paysages montagneux nous offrent un très beau spectacle. Après une heure de route on arrive dans un petit village, assez authentique. C'est là qu'ils vendent les billets de bateaux pour traverser la rivière. Les caves se trouve en face au pied d'une falaise. C'est un lieu sacré où des milliers de statuettes de bouddha jonchent le sol. La grotte n'est pas très grande, on a vite fait le tour. Sur la gauche des escaliers nous emmène plus haut dans une autre petite grotte. Sur le chemin on croise quelques vendeuses de souvenirs, certaines sont insistantes mais toujours souriantes. La deuxième grotte n'a rien d'exceptionnel, l'intérieur n'est pas éclairé, il faut s'aider d'une lampe torche pour y voir quelque chose, ils en louent à l'entrée. Malheureusement pour eux tout le monde possède un smartphone, et chaque smartphone possède une lampe de poche.

L'heure tourne et on aimerait ne pas rentrer trop tard pour pouvoir assister au coucher de soleil sur le mont Phousi. On l'a raté hier, on ne voudrait pas le rater aujourd'hui.

Il reste quand même les 30 kms du retour et les routes sont tellement pourries qu'on ne roule pas plus vite que 45km/h.

Arrivés au pied du mont Phousi on repère plein de mini-vans garés sur le bord de la route, c'est signe qu'il y beaucoup de touristes venus voir le coucher du soleil. C'est con on va encore être tassé comme des sardines. Le coucher du soleil est effectivement magnifique mais tout ces chinois gâchent un peu le plaisir, ils n'hésitent pas à te bousculer pour faire leur photo. Certains ont même eu le culot de demander à Lulu de se pousser pour qu'ils aient une meilleure vue. Ils rêvent un peu, on s'est battu pour avoir une bonne place, c'est pas pour la laisser à un chinois. Non mais ? J'entends comme un bruit de moustique au loin, c'est un peu agaçant... c'est un drone qui survole le mont Phousi. Mais l'agacement ne dura pas, le drone s'est pris dans la branche d'un arbre complètement inaccessible. Bien fait!!! Ha ha ha en plus le propriétaire du drone est un chinois. Bon je vais arrêter de me plaindre des chinois, il y en a sûrement des sympathiques, mais ils ne font pas de tourisme.

Retour à l'hôtel après avoir mangé une bonne cuisse de poulet au barbecue. Les escaliers qui mènent à notre chambre sont super raide, j'ai presque plus de force pour les monter. Lulu me suis, j'entends un gros boum, je me retourne, elle a raté une marche mais c'est le casque de la moto qu'elle avait à la main qui a fait cet énorme bruit. Moi qui croyais qu'elle s'était cassée quelque-chose. On a eu un gros fou rire. Aller dodo maintenant.



9 vues1 commentaire

© jonas-graphiste.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now