Tam Coc jour 1 - 10/02/2019


Cette nuit j’ai très bien dormi, au point qu’à 6h du mat je n’avais plus sommeil. Je décide de me lever et d’aller me promener sur les petits chemins entourés de rizières et de laisser Lulu et Michel dans les bras de Morphée. Il fait encore bien sombre et j'aime bien cette ambiance du matin ou tout est encore bien calme. Le soleil commence à apparaître entre quelques nuages avant de disparaitre complètement derrière ce ciel bien chargé. Le dessin des nuages s’efface petit à petit pour laisser place à une brume bien épaisse. Je marche quelques heures au milieu de ces montagnes majestueuses qui me rappelle des estampes chinoise. Il est déjà 9h et je me dis qu’il faudrait que je retourne à l’hôtel pour prendre le petit déjeuner avec Lulu et Michel, ils doivent se demander où je suis. En fait non, ils dormaient encore bien profondément et si je n’étais pas rentré je ne sais pas jusqu’à quelle heure ils auraient dormi. Ils ne sont vraiment pas matinaux, il y a des jours je voudrais les secouer un peu mais après tout on est en vacances. Après notre petit déjeuner on part vadrouiller sur les alentours de Tam Coc à vélo, on a repéré un petit temple pas très loin à visiter. C’est à peine à trois kilomètres de la ville. Mais juste avant d’arriver au temple on tombe sur un embarcadère qui à l’air plutôt sympa et assez authentique, on s’arrête pour faire une photo et une horde de rameuses nous saute dessus pour nous vendre leur tour de bateau. Elles étaient une dizaine autour de Michel à parler toutes en même temps. C’était marrant à regarder. On leur a promis qu’on reviendrait faire un tour de bateau après la visite du temple. Il y en a une qui a été plus maline que les autres, elle nous a suivi pour nous attendre après notre visite pour être sûr qu’on ne l’oublie pas.

L'entrée du temple est gratuite mais le parking à vélos est payant. Il faut savoir qu’au Vietnam il faut payer pour le moindre truc, c’est même étonnant qu’on ait pas payé pour ce temple. On s’est habité à payer (des fois un peu cher) pour des temples qui n’avaient rien d’exceptionnel. Celui-ci n’a rien d’extraordinaire, enfin au premier abord, car en façade il a l’air tout petit. Il est presque incrusté à la montagne mais quand on se faufile dans un petit chemin étroit sur le côté du temple on découvre des escaliers qui nous mène à une petite grotte puis encore un autre escalier qui nous fait ressortir au dessus du temple. Le chemin est tellement caché qu’on a failli repartir sans le voir, ce qui aurait été dommage.

Après une bonne heure de visite on se dirige vers la sortie et on retrouve la vieille dame qui nous attendait pour faire le tour en bateau, mais avant elle veut nous emmener dans un endroit où il y aurait un Bouddha, un très joli coin paraît il. Enfin c’est ce que j’ai compris. J’étais pas très chaud pour y aller, j’avais peur qu’on se retrouve une fois de plus à payer pour visiter un lieu pas extraordinaire. On a bien du payer qqch mais pour le coup on a été agréablement bien surpris. Il ne s’agissait pas du tout d’un Bouddha (je ne sais pas pourquoi j’avais compris ça) mais d’une petite grotte assez impressionnante. Il y avait des passages très étroits où il fallait presque se mettre à genoux pour passer. On avait une gentille guide qui nous montrait les chemins à prendre avec sa lampe de poche. Certaines stalactites et stalagmites prenaient la forme de visages connues comme Ho Chi Minh, Bouddha et parfois c’était des formes d'animaux. Bon il fallait quand même avoir beaucoup d’imagination. La sortie de la grotte se faisait de l’autre côté de la montagne et la vieille femme nous attendait avec nos vélos qu’elle a eu la gentillesse d’aller chercher pour nous éviter de marcher. Elle était plein de bonnes intentions et toujours le sourire aux lèvres.

On allait enfin pouvoir faire notre tour de bateau. Il est déjà 17h et il ne reste plus beaucoup de temps avant que la nuit tombe. Le lieu est vraiment magnifique, le bateau avance doucement entre les montagnes. Chaque coins est plus beau que le précédent. A un endroit on passe même sous une montagne dans une grotte très basse de plafond, par moment on est obligé de se baisser pour ne pas se prendre une stalactite en pleine tête. La vieille a beau éclairer avec sa lampe torche, on y voit pas grand-chose et c’est pas très rassurant. Il ne faut pas être claustro dans ce genre d’endroit. J’avais un peu peur que la barque ne percute un rocher et qu’on se retrouve tous à l’eau dans le noir complet sous une montagne. Rien que d’évoquer l’idée et j’en ai encore des frissons. La nuit commence à tomber et le retour se fit dans l’obscurité, on croisa encore quelques autres barques qu’on devinait surtout au son du clapotis de l’eau que les rames faisaient. La vieille femme nous déposa à l’embarcadère et on lui donna un bon pourboire en plus du prix de la course.

Il reste encore trois kilomètres à faire pour rejoindre notre homestay et nos vélos n’ont pas de lumière, mais la route est assez facile à faire et il y a pas mal de circulation pour nous éclairer. Encore une bonne journée bien remplie, je sens que je vais bien dormir.



22 vues

© jonas-graphiste.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now