Visite des alentours de Pai - 20 et 21/01/2019

Dernière mise à jour : 30 janv. 2019


Ca fait trois jours que je n'ai pas écrit sur mon blog. Faut dire qu'avec les journées qu'on a, je n'ai pas trop eu le temps. J'en étais où déjà ? Ha oui, nous avions fait les cascades de Bua Tong et maintenant nous sommes en route pour Pai. C'est à 130 kms de Chiang Mai dans les montagnes. Là bas il fait plus frais et je ne regrette pas d'avoir pris mon blouson. Et dire que j'ai failli le laisser à Chambord. La route est très serpentée et j'ai un peu la nausée dans le mini van. Comme fils exemplaire j'ai laissé la place de devant à mon père. Pourtant la conductrice me l'avait proposé pendant qu'il était aux toilettes. J'ai hésité à la prendre puis j'ai pensé au vieil age de mon père si fragile.

Arrivés à Pai nous réservons 2 nuits dans un petit bungalow bien sympathique situé au bord de la rivière. C'est la première nuit que nous passions ensemble dans la même chambre, il y a un grand lit et un petit lit, je partage le grand lit avec ma sœur. Le lieu était plutôt calme, loin des bruits de ville, mais c'était sans compter les ronflements de mon père qui fait un peu d'apnée du sommeil. Le pauvre il n'y peut rien mais ça m'a empêché de dormir une grande partie de la nuit. Par contre sa radio à fond dans ses écouteurs, il aurait pu faire un petit effort. Le son a duré jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de batterie dans son tél, cad au petit matin. On avait mis le réveil vers 8h heure mais vu la nuit qu'on a passé, on a traîné jusqu'à 9h.

Le soleil est déjà bien haut dans le ciel et nous allons pour prendre notre petit déjeuner. J'ai pris du riz sauté avec des légumes et du porc accompagné d'un œuf au plat. Michel et Lulu ont pris une omelette. Je ne suis pas fan des omelettes façon thaïlandaise, je les trouve trop grasses, mais comme dirait Lulu le gras c'est la vie. A peine fini on s'empresse d'aller louer des scooters, la journée est déjà bien avancée et on ne reste pas longtemps sur Pai. Nous regrettons d'avoir pris seulement 2 nuits mais le bus du retour et la chambre d'hôtel à Chiang Mai sont déjà réservés. Je monte derrière Michel et nous traçons en direction du pont mémorial. Dans ce coins il y a beaucoup de choses qui nous intéressent à visiter. Les cascades de Tam Bok, des sources d'eaux chaudes, un camp d'éléphants, des ponts de bambou dans les rizières et le canyon de Pai qu'on se réserve pour le coucher du soleil. Première étape le pont mémorial. C'est un pont en bois qui a été construit pendant la seconde guerre mondiale par les japonais pour faire une passerelle entre Chiang Mai et Mae Hong Son pour faire passer des prisonniers de guerre de la Thailande à la Birmanie. Ces mêmes japonais l'ont ensuite brûlé en 1944, mais il a été reconstruit et cette fois ci en métal, après la guerre par les villageois. Aujourd'hui il n'est accessible qu'aux piétons et un plus grand pont en béton super moche se dresse juste à côté ce qui gâche un peu le paysage.

On fait deux trois photos comme des bons touristes et on reprend les scooters pour aller voir le camp des éléphants. Leur enclos en bois n'est pas très grand mais ils n'ont pas l'air d'être mal traités. Pas de chaînes aux pieds et la seule attraction proposée aux touristes c'est d'aller leurs faire leurs toilettes dans la rivière. On ne reste pas longtemps. Retour sur les scooters pour grimper plus haut dans les montagnes. On s'arrête d'abord aux cascades de Tam Bok, lieu très sympa mais il ne fait pas assez chaud pour se baigner, j'avais pourtant pris mon maillot de bain au cas où. Le temps passe et on réalise que si on veut voir le coucher de soleil sur le canyon de Pai il va falloir choisir entre les sources d'eau chaude et les ponts en bambou dans les rizières. On choisit les ponts en bambou car des sources d'eaux chaudes ils y en a bcp autour de Chiang Mai. L'entrée pour voir les ponts est de 30 baht et c'est gratuit pour les handicapés (comme la plupart des lieux de visite en Thaïlande). L'endroit n'est pas extraordinaire mais c'est sans doute parce qu'on est en période sèche et que les rizières ne ressemble plus à grand chose. Le soleil commence à descendre et on ne voudrait pas rater le spectacle du coucher sur le canyon. On doit redescendre la montagne, mais arrivés à l'intersection de la grande route, des touristes nous arrêtent pour nous prévenir qu'il y a un barrage de police pour vérifier les permis de conduire. Jusqu'à maintenant on a toujours réussi à évité les flics, ça serait con de se faire prendre à Pai ou les contrôles sont bcp moins fréquents qu'à Chiang Mai. Michel part devant en éclaireur. Quand il revient, il nous dit que les flics ne l'ont pas contrôlé. On décide de tenter le coup sans trop y croire mais arrivés à l'intersection les flics n'étaient déjà plus là. Cool on a évité une amende de 500baht, aller maintenant direction le canyon, il ne reste plus bcp de temps avant que le soleil ne disparaisse derrière les montagnes. Et on ne regrette pas de s'être pressé car le spectacle est époustouflant. Ça à l'air quand même dangereux, il y a plein de petits chemins étroits avec un vide de 100 à 200 mètres de chaque côté. Les touristes sont en nombre important et ça ne me rassure pas quand à la sécurité du lieu. J'ai la sensation que tout le monde se gène mutuellement. Je décide de prendre sur moi pour vaincre ma peur du vide. L'envie d'aller faire des photos est plus forte que mes phobies. La plupart des gens qui sont venus se sont assis sur le bord des falaises pour admirer le spectacle, certains étaient un peu trop près du bord à mon goût. On est resté jusqu'à la tombée de la nuit. C'est décidé j'y retourne demain matin à l'aube pour assister au lever du soleil... plus qu'à convaincre Lulu et Michel.



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout